Le plan départemental de prévention de la délinquance 2014-2017

 
 
Le plan départemental de prévention de la délinquance 2014-2017

Ce plan permet d'avoir une vision sur l'ensemble des acteurs qui s'investissent dans la prévention de la délinquance.

Le lundi 14 avril 2014, Madame Elisabeth Borne, Préfète de la région Poitou-Charentes, Préfète de la Vienne, Monsieur Nicolas Jacquet, Procureur près le tribunal de Grande Instance de Poitiers et Monsieur Bruno Belin, Premier Vice-Président du Conseil Général de la Vienne, chargé des Solidarités, ont signé le plan départemental de prévention de la délinquance 2014-2017.

> Le plan départemental de prévention de la délinquance - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,11 Mb

 
Le comité interministériel de prévention de la délinquance a adopté une nouvelle stratégie nationale pour les années 2013-2017.

Travail partenarial

Dans le département de la Vienne, ce plan est le fruit d’un travail partenarial renforcé, associé en fonction des programmes d'actions :

  • les services de l’État: préfecture, sous-préfectures, direction des services départementaux de l'éducation nationale, direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi), déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité, ARSAgence Régionale de Santé, protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) ;
  • les services de police et de gendarmerie ;
  • les services de justice : le Parquet, juge des enfants ;
  • les collectivités territoriales: Conseil général, maires ;
  • les structures associatives ;
  • les bailleurs sociaux ;
  • les transports en commun

Les objectifs de ce plan :

Ce plan permet d'avoir une vision sur l'ensemble des acteurs qui s'investissent dans la prévention de la délinquance. Il permet de mettre en lien tous les acteurs et de coordonner leurs actions. Ce document recense, outre les intervenants, les actions qui sont mises en œuvre. il servira de référence pour les années à venir dans ce domaine de la lutte contre la délinquance.
 

3 axes majeurs :

1) A l'intention des jeunes :

  • Prévention du basculement dans la délinquance et sur les actions de prévention de la récidive (l’accès au droit : soutien aux points d’accès au droit en milieu pénitentiaire à développer...)
  • Renforcement de la médiation sociale et intellectuelle dans certains quartiers (développer le tissu partenarial dans le cadre de peines de travail d’intérêt général et des réparations pénales...)
  • Accompagnement fait par des éducateurs (le maintien des relations sociales et familiales...)

2) Prévention de la violence faite aux femmes et intrafamiliales :

  • Prévention des violences aux femmes (renforcer le réseau de proximité de l’Unité Médico-Judiciaire...)
  • Prévention des violences faites aux enfants (application du schéma départemental de la protection de l’enfance...)
  • Prise en charge des victimes (privilégier le développement de l’intervention aux besoins des personnes par le renforcement du temps du psychologue...)

3) Amélioration de la tranquillité publique :

  • Prévention situationnelle (faire connaître à la population la possibilité de communiquer aux unités de gendarmerie et de police des informations par le biais d'une boîte à lettres unité...)
  • Renforcement de la présence humaine dans l'espace public (élargie sur l’ensemble de l’année l’opération tranquillité vacances...)
  • Coopération des forces de l'ordre et bailleurs sociaux (développer les relations de partenariat avec la police et la gendarmerie notamment pour rendre plus opérationnelles les mesures de lutte contre les occupations des parties communes des immeubles...)